Menu
logo

Le marché de l'esport en France est estimé à 50M€ selon l'étude Cepheïd

Publication de l'étude Pipame "Analyse du marché et perspectives pour le secteur de l'esport"


Analyse du marché et perspectives pour le secteur de l'esportLa Direction générale des Entreprises (DGE) et la Direction des Sports, en collaboration avec la Caisse des Dépôts, le Syndicat des Editeurs de Logiciels de Loisirs (SELL), France Esports et Level 256 (Paris&Co) publient aujourd'hui l'étude Pipame "Analyse du marché et perspectives pour le secteur de l'esport" conduite par le cabinet de consulting Cepheid de janvier 2020 à septembre 2020.

Véritable opportunité de rayonnement et d'attractivité internationale pour la France, le développement de l'esport contribue également au développement de secteurs connexes tels que les technologies immersives, la cybersécurité, l'intelligence artificielle ou encore le big data.

Un secteur économique dynamique mais qui continue de se structurer

Menée en 2020 sur les chiffres de l'année 2019, l'étude montre des données quantitatives (exploitation d'une base de données et de ressources documentaires) et qualitatives (réalisation d'entretiens) permettant de dresser un panorama économique du secteur de l'esport :

  • La France affiche un niveau d'activité modeste à l'échelle mondiale, mais parmi les pays les plus engagés au niveau européen avec un chiffre d'affaires en 2019 estimé à 50M€. En comparaison, les plus récentes études économiques de l'écosystème européen révèlent des chiffres d'affaires de 27M€ pour l'Espagne et 71M€ pour le Royaume-Uni.
  • La filière se structure au niveau national et présente des chiffres d'employabilité encourageant pour l'avenir. En 2019, la France comptait déjà 645 emplois (ETP), 189 joueurs professionnels, ainsi qu'un secteur associatif important mais qui a besoin d'être encadré et plus structuré pour être pérenne.
  • Les investissements dans l'esport, même s'ils sont relativement faibles, (60M€ investis dans le secteur en l'espace de 3 ans) sont toutefois en nette croissance. Ils représentaient 5M€ en 2017 et 29M€ en 2019, soit une augmentation de 480%, montrant ainsi une dynamique de développement du secteur économique et de l'innovation dans la filière esportive en France. Tendance confirmée avec les levées de fonds récentes en France qui dépassent les 20 millions sur l'année écoulée.

Des bonnes pratiques et des opportunités fortes pour la filière française

Grâce à des comparaisons avec des pays moteurs au niveau international, des bonnes pratiques ainsi que des opportunités fortes ont pu être identifiées pour le développement de la filière française :

  • La proximité importante observée avec les domaines sportif, culturel et du divertissement. Ces synergies devraient être renforcées via notamment la mutualisation des ressources, des lieux de pratique et/ou de la communication, la convergence des modèles de structuration de la pratique amateur, l'intégration de compétitions esportives en marge de grands évènements sportifs et culturels.
  • La France, troisième producteur européen de jeux vidéo, s'appuie sur une des industries du jeu vidéo les plus dynamiques en Europe et dans le monde. Le secteur de l'esport peut ainsi compter sur le savoir-faire et la capacité d'innovation des studios de jeux vidéo français à la réputation internationale.
  • Forte d'une dynamique de développement économique et d'innovation, la France se positionne comme un moteur puissant au niveau européen et international sur de nombreux secteurs, grâce à la présence de nombreux acteurs économiques sur les territoires où des moyens sont déployés. L'esport compte également comme force un maillage territorial en phase de développement, avec une répartition des acteurs économiques de la filière sur l'ensemble de son territoire.

Des recommandations pour le futur de la filière esport

Enfin, l'étude a formulé des recommandations pour l'élaboration de politiques publiques visant le développement du secteur sur les plans économique (en termes d'innovation), associatif (au niveau amateur}, et territorial. Nous retrouvons notamment :

  • L'évaluation des besoins en compétences du secteur pour mieux construire l'esport de demain, avec les outils adaptés aux différentes parties prenantes de la filière,
  • Le développement et/ou le renforcement des synergies avec les filières connexes telles que le sport, la culture et le divertissement,
  • Le positionnement de la France dans les organes européens pouvant servir à la promotion du secteur à l'échelle internationale,
  • L'élaboration d'une déclinaison territoriale de la stratégie nationale esportive pour la promotion du secteur dans les territoires pour aider la structuration du pan associatif et amateur,
  • La modernisation des espaces de pratique pour répondre aux cahiers des charges des acteurs, améliorer l'accessibilité numérique, et ainsi placer la France comme un territoire innovant.

Ces recommandations serviront de base de réflexion pour compléter et ajuster la stratégie nationale esport 2020 - 2025 co-signée en octobre 2019 par Roxana Maracineanu, ministre chargée des Sports et Cédric 0, secrétaire d' tat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques.

Cette étude sur le secteur économique de l'esport en France est une première et s'inscrit dans une volonté de vouloir suivre année par année l'évolution de la filière française afin d'avoir des donnés tangibles et sourcées, pour mener à bien cette feuille de route 2020-2025.

Accéder à l'étude complète (PDF 111 pages) - Accéder à la synthèse de l'étude (PDF 17 pages)

Publié le 10 juin 2021 par Emmanuel Forsans

Commentaires des lecteurs

Soyez le premier à commenter cette information.
  • Share
  • Follow