Menu
logo Link Digital Spirit

Les métiers du jeu vidéo en 2021 : Directeur Artistique

Le directeur artistique est en charge de la cohérence visuelle d'un produit


Directeur artistiqueLa fonction de directeur artistique existe dans de nombreux domaines. Mais s'il est artistique, ce métier est également très lié à la dimension commerciale du projet. Le directeur artistique doit créer l'identité visuelle du produit, quel qu'il soit, et veiller à ce qu'elle soit respectée par toutes celles et ceux qui participent à sa création et à la communication qui l'accompagne. De la page blanche à la touche finale, il assure la cohérence graphique qui caractérise la personnalité du produit, qu'il s'agisse d'une collection de vêtements, d'un magazine, d'un film ou d'un jeu vidéo. Or, la plupart du temps, un produit a une finalité  : être vendu ou faire vendre. Le directeur artistique doit comprendre les codes de la marque et savoir les faire évoluer, tout en étant respectueux du passé. Il doit donc être créatif, tout en étant capable de faire des compromis. La charte graphique (sorte de guide qui rassemble les codes et les éléments qui vont définir l'identité visuelle) qu'il créé se doit d'être guidée par l'objectif commercial d'une part et par les directives du directeur de production de l'autre. Il doit aussi élaborer un " mood board ", une planche de tendances, qui servira de véritable bible à toute la chaîne graphique. Tout au long du développement, il s'assure que ses consignes sont respectées, que les différentes réalisations restent dans la ligne tracée. La finalité du produit doit guider sa démarche et, pour cela, il faut savoir diriger et rendre compte. Il n'est pas question de s'abandonner librement à ses goûts et à ses talents artistiques, mais de fabriquer des images qui créeront de l'adhésion, donc des ventes. Cela suppose une grande culture artistique ainsi qu'un suivi pointu des modes, des tendances, de l'évolution des goûts des consommateurs.

Informations métier
Niveau d'études  : Bac +2 - Bac +5
Salaire mensuel brut  : de 3 000 à 5 000 € selon expérience

Un poste nécessaire, artistique et technique

Les jeux vidéo, les sites Internet, les applications… Dès que l'aspect visuel prend de ­l'importance, le poste de directeur artistique est nécessaire. Les agences de publicité et les agences Web sont parmi les plus pourvoyeuses du poste de " DA ". Un bon directeur artistique aura par ailleurs dans son carnet d'adresses une liste de collaborateurs indépendants à qui il pourra faire appel si nécessaire.

Si le métier est artistique, il est aussi technique et suppose de maîtriser les logiciels couramment utilisés dans la création numérique, notamment en 3D. Un DA est en permanence à l'affût des tendances, mais est aussi très curieux des évolutions technologiques qui lui permettent ­d'accroître le champ de ses possibilités.

Comme beaucoup de métiers de direction, ce n'est pas toujours un poste auquel on accède à son premier emploi. De nombreux DA ont débuté comme graphiste ou modeleur et ont su se démarquer par leurs talents.

Qualités requises

  • Sens artistique
  • Savoir travailler en équipe
  • Être créatif
  • Curiosité
  • Avoir une solide culture générale
  • Le sens commercial est un plus
  • Être organisé

Acquis de fin d'études

  • Connaissance de tous les métiers du jeu vidéo
  • Maîtrise des principaux logiciels créatifs 2D et 3D
  • Notion de management

Interview de Noémie Sivadier

Noémie SivadierNoémie Sivadier est directrice artistique depuis 6 ans au sein du studio Polymorph, qui oeuvre dans le milieu du divertissement et du patrimoine, pour des jeux, du film et en réalité virtuelle. Titulaire d'un BTS en communication visuelle, d'une Licence en 3D temps réel de L3Di et d'un Master dans les Arts Numériques, elle a travaillé en tant qu'artiste généraliste 2D/3D au sein du studio Polymorph, puis chez Buf Studio à Montréal et enfin évolué au poste de DA.

Un directeur artistique doit assurer la cohérence graphique d'une oeuvre dont il n'est pas l'auteur. Quelle est la nature de son rapport avec celui-ci  ?

Il arrive que nous soyons nos propres concepteurs. Dans ce cas, j'officie en tant que directrice créative et donne ma propre direction artistique. L'oeuvre est alors le résultat d'une bonne culture graphique, de compétences techniques et d'intuitions esthétiques. Mais, effectivement, il nous arrive de travailler pour de plus gros studios (Marvel, Triotech…) qui nous apportent leur propre vision. Mon objectif est alors que chaque détail visuel (formes, couleurs, mise en scène) soit respecté et qu'il y ait une cohérence entre chaque artiste qui travaille sur le projet. Il faut dans ce cas prendre beaucoup de recul sur l'oeuvre en question pour y appliquer le regard extérieur imposé.

En tant que responsable de l'univers graphique, comment un DA travaille-t-il avec les métiers du design ou du développement  ?

Ayant moi-même commencé en tant qu'artiste (et c'est souvent le cas d'un DA), je reste très proche des équipes design. Mon rôle est de faire une veille graphique permanente et de continuer à créer afin de mieux comprendre les attentes des clients ou de l'équipe. Le DA doit diriger au mieux chaque idée, anticiper les événements à risques et, ainsi, trouver des solutions en cas de souci de budget, d'équipe, de timing ou d'inspiration créative. Les éléments fournis par le DA permettent aux artistes de ne pas trop se poser de question sur la production en cours, et de se focaliser sur leurs tâches. Le DA est également en lien avec la partie développement. Même si les approches sont différentes car plus cartésiennes, l'objectif final reste le même  : produire le meilleur jeu/film. Une bonne communication et la ­compréhension des enjeux sont essentielles.

Qui sont ses interlocuteurs dans une chaîne de production d'un jeu ou d'un site internet  ?

Le DA est en lien avec toute l'équipe de production (graphique et développement), ce qui lui permet de suivre toutes les étapes de réalisation. Il doit alors épauler et réorienter les approches en fonction du brief initial. Il peut s'exprimer dans tous les champs d'intervention, y compris ceux qui ne correspondent pas à sa spécialisation de départ, toujours dans l'objectif d'obtenir la meilleure cohérence esthétique. Il est également en lien avec le chargé de production pour veiller à la bonne tenue des plannings, budgets et deadlines.

Peut-on se passer d'une bonne connaissance des outils techniques utilisés par ses subordonnés  ?

Il est essentiel de comprendre la chaîne de production et de maîtriser à minima les outils pour identifier ce qu'il est possible de créer. Si un artiste rencontre des difficultés, le DA pourra alors en discuter et trouver des solutions. Cela n'est peut-être pas indispensable pour appliquer une vision graphique, mais nécessaire pour la bonne gestion de l'équipe. Les créatifs qui se démarquent et évoluent au poste de DA sont souvent ceux qui ont un sens de l'esthétique pointu et des compétences techniques étendues.

Quelle est la dimension commerciale du métier  ?

Moins il y en a, mieux c'est  ! Cela permet de ne pas se brider artistiquement… Cependant, si l'on est dans une PME, le DA participera à la conception des productions et devra pitcher ses projets auprès des clients, voire de l'équipe interne. Mais dans un plus gros studio, cette partie est gérée par l'équipe de production (­producteur, chargé de production). L'équipe créative n'a donc pas de lien avec la partie commerciale, sauf s'il s'agit d'effectuer un chiffrage pour la partie graphique.

Que conseillez-vous pour rester au contact des tendances ?

Il faut être curieux et tenir une veille permanente sur l'ensemble des supports. Que ce soient les livres, les magazines, les réseaux sociaux ou tout simplement visiter des expositions. Il est nécessaire de se mettre à jour continuellement, autant techniquement que graphiquement, sans oublier les notions fondamentales. Pour cela, il existe des sites qui abordent différents domaines (3DVF, Art station, Etapes, IAmag, etc.), mais il n'y a pas de secret, il faut être en éveil permanent, suivre l'actualité et surtout être passionné  !


Guide 2021 des métiers et des écoles du numériqueGuide 2021 des métiers et des écoles du numérique

Cette fiche est extraite du hors série "Guide 2021 des métiers et des écoles du numérique" édité par Jeux Vidéo Magazine disponible chez votre marchand de journaux au prix de 6,50 €. Cliquez sur la couverture pour découvrir des extraits des autres métiers.

Les offres d'emploi infographiste 2D 3D, monteur vidéo, animateur


Plus d'informations sur Link Digital Spirit
Publié le 21 mai 2021 par Emmanuel Forsans

Commentaires des lecteurs

Soyez le premier à commenter cette information.
  • Share
  • Follow